Business : Microsoft pourrait se préparer à répondre de manière organisée aux résultats de la dernière étude de Consumer Reports mettant en cause la fiabilité des terminaux Surface. C’est ce que laisse entendre un mémo interne.

La tentative de Microsoft pour atténuer l’impact d’un récent avis négatif de Consumer Reports sur sa ligne de tablettes et PC Surface pourrait bien ne faire que commencer.

Un mémo interne consulté par Paul Thurrott de Thurrott.com indique que Microsoft envisage de continuer à réparer les dégâts en termes d’image des récents résultats publiés par Consumer Reports. L’étude suggère que les clients ne sont pas satisfaits de leurs Surface et déconseille donc l’achat de ces produits.

Le graphique intégré ci-dessous figure dans le mémo rédigé par le directeur des terminaux, Panos Panay, selon Thurrott.

Le graphique indique que les taux de retour pour Surface Book et Surface Pro étaient relativement élevés lors des débuts de ces appareils à la fin 2015. Mais, au fil du temps, selon les données du constructeur, ces taux de retour ont diminué de façon significative.

Mauvais démarrage pour Surface Pro 4 et Surface Laptop

Le niveau le plus haut atteint était de 17% fin 2015, juste après le début des livraisons de Surface Book, puis de 16% avec Surface Pro 4.

Panay et son équipe prévoient de travailler avec les organisations partenaires, le marketing, la distribution et les ventes pour transmettre le message suivant : les problèmes les plus graves rencontrés par Microsoft avec Surface appartiennent au passé, selon le mémo.

Consumer Reports a retiré sa recommandation pour Surface Laptop la semaine dernière, même si les données recueillies auprès de 90.000 utilisateurs n’incluent pas cette machine, disponible depuis l’été 2017. (Les données de Consumer Reports couvrent des PC diffusés entre 2014 et le premier trimestre de 2017, date antérieure aux débuts de la commercialisation de Surface Laptop.)

Un nombre indéfini d’utilisateurs de Surface ont rencontré divers problèmes d’alimentation, de retrait du dock, d’autonomie et d’autres avec leurs appareils depuis que Microsoft a commencé à commercialiser les premières tablettes Surface RT en 2012.

Le mutisme de Microsoft entretient le soupçon

Certains clients de Surface estiment que Microsoft a tardé à reconnaître publiquement ces problèmes et à apporter des solutions pour y remédier. Le refus constant de Microsoft de quantifier le nombre d’utilisateurs de Surface affectés par ces différents incidents n’a pas contribué à éclaircir la situation.

Tout juste le mois dernier, Microsoft a dû déployer un correctif pour ses derniers périphériques Surface Pro en raison d’un problème de mise en veille.

Panay a répliqué une première fois au sujet des conclusions de Consumer Reports à la fin de la semaine dernière, en contestant que 25% de tous les appareils Surface connaîtront une panne après deux ans.

ZDNet a demandé à Microsoft de commenter le mémo divulgué. Un porte-parole a déclaré que la société n’avait aucun commentaire.

Info: http://www.zdnet.fr/actualites/pannes-des-surface-microsoft-ne-digere-pas-la-critique-39856116.htm

Comments are closed.