En 2030, digital et points de vente ne feront plus qu’un !

Les points de vente sont en liaison constante avec les marques qu’ils proposent à leurs clients. Ou, du moins, cela devrait être le cas. Le réassort, soit l’acte de disposer d’un stock suffisant pour faire face à la demande (actuelle ou anticipée), est un acte clé de la présence en magasin : c’est celui qui fait se rencontrer l’offre et la demande !

De fait, digitaliser le réassort ne doit plus être une option pour les marques et, par extension, les points de vente qui les proposent. La digitalisation permet en effet de gommer la différence entre réassort récurrent et réassort saisonnier. Elle crée une logique de flux tendu, correspondant aux attentes des clients.

Digitaliser le réassort va en effet permettre de se mettre en capacité de répondre, le plus rapidement possible, aux demandes du marché. Cela va créer une transparence opérationnelle entre la marque et les revendeurs, au niveau des stocks par exemple, ou encore de la capacité de l’enseigne à offrir une vision à long terme des produits.

Ainsi, pour les marques, la digitalisation constitue un bon moyen d’offrir de la « capacité de vendre », sans se soucier de lieu, de l’heure ou de la disponibilité des commerciaux.

Car il est là l’autre avantage de la digitalisation du réassort : il gomme les éloignements géographiques et les incompatibilités de fuseaux horaires. Prenons l’exemple d’une commande « classique » : elle se fait par téléphone, le point de vente appelant la marque pour demander 100 exemplaires du modèle A et 30 du modèle B. Deux problèmes apparaissent alors : d’une part, en appelant, le point de vente ne sait pas si la marque pourra elle-même satisfaire sa commande, et d’autre part, si elle se trouve à l’autre bout du monde, elle a toutes les chances de ne trouver personne au bout du fil !

Certes, envoyer un mail règle le second problème. Mais pas le premier. Et c’est là que la digitalisation prend tout son sens. La marque est alors disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le point de vente sait quel produit est disponible et en quelle quantité, l’enseigne peut pré-appliquer des tarifs négociés en amont… Autre effet positif : le réassort digitalisé permet d’ajuster la production, en fonction de la demande. Ainsi, il devient de plus en plus rare de rater une vente à cause d’un problème de stock. Ce qui était, en plus d’être rageant, complètement illogique en 2018 !

Bref, la digitalisation du réassort crée une toute nouvelle relation entre la marque et le revendeur. Elle met à la disposition du second un véritable espace e-commerce BtoB, dans lequel le premier donne à consulter son stock et ses prévisions, et appliquent des tarifs négociés en amont. Bien sûr, il ne faut pas avoir peur du changement : la digitalisation du stock peut être assez rapide à mettre en place, et vous assure de ne pas créer de nouveaux points de friction dans votre relation avec les revendeurs !

Vous souhaitez en savoir plus sur la plateforme Moovapps et ce qu’elle peut vous proposer en matière de digitalisation du réassort ? Ne perdez pas de temps : contactez les équipes de Visiativ Retail !

Info: https://www.decideo.fr/Qu-il-soit-recurrent-ou-saisonnier-le-reassort-doit-etre-digitalise-_a10320.html

Share Opticvideo!

Comments are closed.
X